• Chapitre 3 - Faire connaissance

    Bêta lectrice : Pour ce chapitre ma bêta est fanficgirl.

    NOTE_ IMPORTANTE :
    à 16 ans j’étais très fleur bleu, attendez-vous donc à ce que la suite soit un peu gnagna et pas très réaliste d’un point de vue logique humaine (je me comprends). Un « Plus tard » heureux ? n’est pas une fanfic à prendre avec tout le sérieux du monde. Je l’ai écrite avec légèreté sans me dire « Nan, c’est impossible ça ! C’est du n’importe quoi ! ». Pour moi, le monde magique est un univers irréel, débordant d'incohérence, d'absurdité, de bizarrerie et de fantaisie. En gros : un monde où TOUT est possible. Mercie d’avoir lus.

    BONNE LECTURE !

     

    Image

    Un « Plus tard » heureux ?

    by Akina-bou

    ~

    Chapitre 3 : Faire connaissance

    ~

    - « Hé… Regardez ! … Il est trop beau comme ça. »

    - «  Wouhou !… C’est vrai ! On dirait un ange ! »

    - « Ouais mais c’est pas comme si ça changeait à d’habitude. Père a toujours été beau… Hé non !… Ed’ ne t’approches pas !… Ed’ !… Eden, j’ai dit non ! »

    - « Mais je veux juste voir papa d’un peu plus près… »

    - « Non ! On risque de les réveiller. »

    - «  Oh, Mélo, c’est nos papas, ils vont pas nous crier dessus. Moi je veux touchée les cheveux de père. »

    - « Non Nini, ne fait pas ça… Nini, reviens là !… Arielle, j’ai dit non ! »

    Drago entendait trois petites voix chuchotant non loin de lui. Comme il était en plein coma (d’autres appelleraient ça : somnolence) il ne comprenait que des baragouinages indistincts. Il constata tout de même que c’était des enfants.

    « Des morveux dans ma chambre ? Attend, attend… Des 1ères années dans MA chambre… le mot de passe ? Comment ont-ils pu entr- »

    À cet instant précis, Drago sentit une petite main lui caresser doucement les cheveux, ce qui eu pour effet de lui faire ouvrir brusquement les yeux. Il tomba sur le visage d’une fillette blonde aux yeux bleus à tendance vert qui semblait avoir frôlée la crise cardiaque en le voyant ouvrir les yeux de cette manière.

    Le Serpentard se releva rapidement en position assise, la regardant d’un air ahuri. La demoiselle d’environ 7 ou 8 ans, le regardait de la même manière puis elle eut un incroyable sourire deux secondes plus tard.

    Drago, les cheveux en désordre et les yeux toujours grands ouverts, détourna alors son regard en direction des autres occupants de la chambre. Il y avait deux autres petits garçons du même âge qu’elle. Un brun aux yeux gris perle comme les siens et un autre petit qui fit accélérer les battements de son cœur sous l’effet de l’’effarement.

    Il avait les mêmes cheveux que lui, d’un blond clair digne d’un Malfoy, la peau pâle mais un peu moins que lui et surtout un regard admirable, bien que les yeux du garçonnet soient bleus métalliques et non gris comme les siens. Drago avait presque l’impression de se voir quand il avait leur âge. C’était étrange mais pas désagréable pour autant.

    Le petit en question fronça ses sourcils, les mains sur les hanches, et foudroyait sa sœur de son regard bleu métallique.

    - « Et voilà ! T’es contente ?… Tu l’as réveillé !» gronda l’enfant sans trop élever la voix pour ne pas réveiller Harry qui dormait toujours comme un bienheureux, les couvertures par-dessus la tête.

    La fillette blonde paru mécontente et, elle aussi, mis les mains sur les hanches d’un air menaçant, le regard remplis de défi l’air de dire « J’ai pas peur de toi. C’est pas toi qui commande.»

    - « C’est pas ma faute s’il se réveille aussi vite, d‘abord. Et en plus je suis sûr que c’est à cause de toi ! Tu parlais trop fort. » Répliqua-t-elle en lui envoyant un doigt accusateur.

    - « Nini, Mélo… » appela doucement le 3ème enfants, le brun aux yeux gris « Vous allez réveiller papa si vous parlez comme ça et père vous regarde bizarrement. Je crois qu’il est pas content. » Expliqua t-il timidement.

    Les deux blonds firent volte face et regardèrent Drago qui était mi-surpris, mi-agacé que les petits fassent comme s’il ne pouvait pas entendre leur conversation.

    Maintenant les trois enfants avaient le regard fixé sur lui. Ils sourirent. Exactement le même sourire, ce qui était amusant et troublant à voir.

    - « Bonjour père ! » Exclamèrent-ils finalement d’un air joyeux comme pour se faire pardonner.

    Le vert et argent sursauta légèrement à l’appellation. Bien sûr, dès qu’il avait vu la petite, il avait directement comprit qu’il n’avait pas rêvé ; que lui et Potter étaient bel et bien dans le futur et qu’il avait devant lui ses triplés. Ses enfants. Ceux de Potter et lui-même.

    Nom d’un Salazar travesti ! Il aurait préféré que ce ne soit qu’un horrible cauchemar.

    Néanmoins au fond de lui, il ne pouvait s’empêcher d’être curieux et surtout … Surtout, ce qu’il essayait continuellement de refouler… c’était ce sentiment de soulagement… cette impression de plénitude rien que de savoir qu’il était avec Potter. De savoir qu’ils avaient une famille à eux. Qu’ils étaient mariés et apparemment heureux ensemble.

    Oui mais que quelqu’un lui dise ça en face et il le réduira au silence en un clin d’œil. Lui-même ne voulait pas accepter la chose.

    - « Comment savez-vous que je suis votre… » Drago hésita, grimaçant d’inconfort « …votre père ? »

    Les triplés le regardèrent comme s’il venait d’une autre planète. Quelle question stupide ! Le garçon blond aux yeux bleus répondit.

    - « Y a des photos de toi et papa presque partout dans la maison. Y en a qui sont vieilles et d’autre d’y a pas longtemps. Y en a où on vous voit quand vous étiez encore à Poudlard, donc, bah… voilà, on sait que c’est toi notre père et que l’autre garçon c’est notre papa aussi. » Expliqua t-il.

    La fillette continua l’explication de son frère en s’appuyant dos contre le lit du Serpentard.

    - « Dès qu’on s’est réveillé on a pensés à vous deux. Quand on vous a vu sortir de l’armoire avec la lumière c’était trop… Trop incroyable ! » S’extasia la petite demoiselle aux yeux bleu-vert « J’ai cru que je rêvais ! J’ai demandée à Mélo de me pincer pour voir si je dormais ou pas. Ça m’a fait mal donc je me suis dit que vous étiez bien là, devant nous. Puis tout d’un coup : Pouf ! » Elle fit de grands signes des mains « Je me suis senti super fatiguée et… Et après je crois que je me suis cognée la tête contre un truc tout dur et puis voilà… Dodo…  Je me suis réveillée contre Eden. »

    - « Tu t’es cognée contre ma tête. Normal qu’elle soit dur. Ne crois pas que ta tête et plus molle que la mienne parce que je t’assure que ton Super-Kick-De-La-Mort m’a bien endormit sur le coup. T’as une force de coup de boule incroyable pour une fille, Nini. Regarde ma bosse. » Expliqua le petit brun aux yeux gris, lui faisant montrer sa bosse bleui sur le coté de son front.

    La jeunette s’approcha pour un bisou sur le bleu de la bosse en question. Elle sourit ensuite à son frère.

    - « Voilà, comme ça t’as plus mal. Pardon Eden. J’ai pas fait exprès. Je sais pas se qui m’aies arrivée de m’endormir comme ça, d’un coup. » S’excusa la blonde.

    Le brun lui sourit en retour.

    - « Moi je sais ce qui nous est arrivés. C’est papa qui nous a endormit ! J’sais pas pourquoi mais c’est lui j’en suis sûr parce que père était debout devant nous et il était de dos. »

    Les autres hochèrent la tête avec approbation.

    Drago ne disait rien, laissant les enfants discuter. Il ne pouvait détourner son regard d’eux, étant comme hypnotisé.

    Il ne remarqua même pas qu’un sourire presque niais s’étalait sur son visage. Il se sentait de très bonne humeur ce matin. Lui qui détestait être réveillé à une heure matinale.

    C’était un miracle !

    - « Dîtes… Je peux voir papa maintenant ? Hein, Mélo ? Je peux ? Je le réveillerai pas. » Demanda doucement le brun aux yeux gris, un air suppliant au visage.

    - « Non, tu peux pas. On va attendre qu’il se- »

    - « Moi aussi je veux le voir ! Viens Eden ! » Coupa Nini.

    - « Non, moi j’ai dit non ! Restez-là ! » Ordonna Mélo en pointant le sol du doigt, son pied tapant une fois le plancher, mécontent.

    - « Chut ! Tu vas le réveiller ! » Interrompit Nini, un doigt devant la bouche.

    Les deux petits s’approchèrent du lit où se trouvait le brun qui dormait toujours aussi bien sous sa lourde couette.

    Ils montèrent lentement dessus et sans un bruit, soulevèrent doucement les pans de la couverture.

    - « Wouuuuwoooo ! » soufflèrent-t-ils, les yeux rivés sur leur découverte.

    Drago en fut étonné. Mélo parut curieux mais fit comme si cela ne l’intéressait pas. Du moins jusqu’au moment où le dénommer Eden dit que son papa était vraiment trop mignon.

    Donc le dit Mélo voulu finalement le voir de ses propres yeux.

    - « Laissez-moi une place. Je veux le voir aussi ! » Déclara alors le jeunot aux yeux bleus métalliques.

    Il s’approcha du lit, y grimpa et se plaça entre son frère et sa soeur.

    - « Wouuuwoooo ! » souffla-t-il à son tour.

    Son papa était trop adorable !

    Drago fronça les sourcils.

    Potter n’était pas si… si mignon que ça, tout de même !

    Finalement, Drago n’était pas d’aussi bonne humeur que ça. Potter, Potter, Potter. Toujours Potter ! Et lui alors ? Pourquoi ses enfants étaient-ils en admiration devant le balafré et pas devant lui ?

    Bon O.K, ses pensées étaient un peu, voir beaucoup égoïste mais sur le coup c’est ce qu’il ressentait.

    De la jalousie.

    De la jalousie envers le deuxième père de ses enfants. C’était bas comme sentiment mais il s’en fichait comme d’un vieux chaudron usé.

    - « Nos papas sont les plus beaux du monde ! » assura la blonde.

    Cette simple phrase redonna le sourire à Drago.

    - « On a trop de chance ! » consolida le brunet.

    - « Parlez moins fort ! On va le réveiller sinon. » Avertit le blondin.

    Trop tard. Harry venait de gémir légèrement.

    Il y avait un poids lourd sur son ventre et il avait trop chaud sous les couvertures. Il essaya de pousser tout ce tas de couette lourde qui le gênait. Sa main tomba sur quelque chose de chaud et plus ou moins mou.

    Ça devait être Pattenrond, le chat d’Hermione qui venait encore squatter son lit.

    Mais c’était quoi le problème de ce satané chat ?!

    Il allait mettre plein de poil partout, en plus.

    Harry voulut le pousser encore une fois cependant il se dit qu’un chat devait normalement avoir des poils (surtout Pattenrond) et que là, rien, nada. En puis, ce… cette chose avait gloussé. Il fronça les sourcils et ouvrit les yeux pour tomber sur un regard bleu métallique, des cheveux blonds clairs, un air d’aristo et… Oh Merlin !

    Harry poussa brusquement - pour ne pas dire violemment - le blond qui s’était installé sur lui.

    - « Ahhhhhhhh » s’écria Mélo, surpris, en faisant une roulade arrière sur le lit.

    Qu’est ce que Malfoy faisait sur lui ?! Se demanda le Griffondor. Son cœur battait à cent à l’heure. Il s’était reculé dos contre le dossier de son lit, une main sur le cœur.

    - « Voilà, j’vous avais bien dit qu’il se réveillerait ! C’est moi qui ais tout pris en plus ! » Accusa le dit Malfoy qui n’était autre que Mélo.

    Le petit se frotta le ventre. Le coup d’Harry n’avait pas été aussi brutal qu'un véritable coup mais juste assez pour que l'enfant ressente une fugace douleur abdominale.

    Harry ouvrit en grand ses yeux. Ce n’était pas Malfoy qui était sur lui mais un tout jeune garçon qui ressemblait au Serpentard. Petit garçon qui lui faisait penser aux…

    - « Ho, c’est impossible ! » s’exclama t-il estomaqué, une main devant la bouche.

    Il regarda ensuite les deux autres jeunes enfants qui s’étaient mis chacun d’un coté du lit. Harry était entouré par ses triplés. Ses triplés. Il avait du mal à y croire. C’était… magnifique. Tout simplement magnifique !

    Mais en même temps terriblement flippant !

    - « Je ne rêve pas ? » se demanda t-il à voix haute, les cheveux encore plus ébouriffer que d’habitude, les yeux un peu gonflé de sommeil et les joues légèrement rose, un air paumé au visage.

    Il était encore dans le cosmos (c’est pas loin du coma de Drago) mais il se souvenait très bien -trop bien- de la soirée d’hier en compagnie de leurs doubles.

    Drago ricana méchamment.

    - « Bien sur que tu ne rêves pas, crétin. A moins que tu ne rêves de moi en tant que père de famille à tes cotés, se qui serait vraiment horrible ! » Dit le blond sur un ton mi-sournois, mi-dégoûté.

    Harry allait sèchement répliquer mais le petit brun aux yeux gris perle prit parole d’un air malheureux.

    - « C’est vrai ? Tu trouves ça vraiment horrible de… D’être notre père ? On est… Pas assez bien pour toi ? Tu es déçu ? Tu nous aimes pas ? » Demanda tout doucement le garçon, le regard tristes.

    Drago perdit instantanément son air moqueur.

    Bien sûr que non, il ne pensait pas de cette manière. Il voulait juste énerver Potter. Les Malfoy ne blessent jamais leurs enfants. Ils aiment toujours leurs descendants quoi qu’en disent les autres. Il ne voulait pas dire que c’était vraiment horrible d’être père de famille, leur père mais juste que Potter n’avait pas à rêver de lui comme second parent.

    - « Je n’ai jamais dit que je ne vous aime pas. Comment puis-je être déçu de vous et ne pas vous trouvez assez bien alors que je ne vous connais même pas ou à peine ? Ne dit plus ce genre de chose à l’avenir. Si vous êtes tous les trois nés de moi et de… Potter… C’est que c’était voulu. » Expliqua un peu durement Drago pour que le petit comprenne bien qu’il était sérieux.

    Le brun le regarda bien droit dans les yeux, toujours tristement.

    - « Mais c’est toi qui- » il fut coupé.

    - « C’était une blague ! » Expliqua Drago pour couper cours aux explications « Une blague entre Potter et moi. Rien de plus. Maintenant arrête d’y penser. »

    Le timbre de sa voix fut un peu plus dur mais ça sembla fonctionner puisque le petit aux yeux gris sourit au blond.

    - « Moi je trouve pas vos blagues amusantes. » Déclara Nini, les sourcils froncés, un air boudeur au visage « Pas du tout… J’ai eu peur. »

    - « Moi aussi… et ça m’a fait mal. » ajouta sombrement Mélo.

    « Ils sont vraiment sensibles ces petits. Ce n’était pas bien méchant ce que j’ai dis. » Pensa Drago, un peu surprit.

    - « D’accord, d’accord ! Plus de blague de se genre. J’ai compris. Content ? » Proposa le Serpentard, une mine interrogatrice.

    Les trois enfants sourirent et hochèrent la tête.

    Harry n’en revenait pas. Malfoy se faisant dompter par des enfants. Woowaa !

    - « Bonjour papa ! » s’exclamèrent tout d’un coup les trois jeunots alors qu’Harry avait encore les yeux rivés sur le visage du Serpentard.

    Il sursauta de surprise.

    Papa ? Comme c’était étrange… Papa… Il était papa !

    Tout comme Drago un peu auparavant, un sourire niais étira ses lèvres.

    Oui, papa.

    Cependant, il n’arrivait toujours pas à se dire que les enfants sur son lit étaient ses enfants. Il avait plutôt tendance à les considérer comme les petits du voisin où voir - avec un peu de temps et d’infinité - comme des petits frères et sœurs mais… Ses enfants… Wooh… c’était vraiment… Wooh  !

    - « Bonjour. » répondit-il en souriant. « Comment vous vous appelez vous trois ? » demanda t-il ensuite.

    - « Moi c’est Arielle, mais on m’appelle aussi Nini… » se présenta la petite blonde aux yeux bleus à tendance vert « Lui c’est Eden, tu peux aussi l’appeler Ed’ ou ‘den. » elle montra le brun aux yeux gris perle « Et lui c’est Roméo, on l’appelle aussi Mélo. » elle désigna le petit blond aux yeux bleus métalliques « Voilà ! » dit-elle toute souriante, les bras grands ouverts.

    - « Merci… Arielle. » Remercia Harry.

    - « Quel âge avez-vous ? » questionna Drago.

    - « On a 8 ans. On est des grands ! Hi hi ! » Se réjouit-elle.

    - « Donc ça fait plus ou moins 8 ans que Potter et moi sommes ensembles. » réfléchit Drago.

    - « Bien sûr que non ! Ça fait beaucoup, beaucoup, beaucoup plus longtemps que ça ! » Contredit Roméo

    - « Beaucoup plus longtemps ? » voulut savoir Harry.

    - « Bah, vous étiez déjà vraiment ensemble à 16 ans. Sinon ça fait beaucoup plus longtemps. » Expliqua Mélo.

    - « Non, c’est impossible Roméo. Tu te trompes. » Riposta Drago sortant de sous ses couettes, ses pieds à terre, tout en restant assis sur le lit.

    - « Je sais se que je dis quand même ! » Un vrai caractère celui-là, pensèrent les deux ados, mais Mélo restait doux dans sa voix « Il y a plein de photos pour le prouver ! Ça fait vraiment plus de 8 ans que vous êtes ensemble et nos parents de cette époque le confirmeront s’il le faut ! »

    La porte de la chambre s’ouvrit à cet instant sur Drago, l’adulte. Une chemise et un pantalon blanc immaculé aux coutures et relief argenté comme pyjama. Il avait un sourire aux lèvres.

    - « Que dois-je confirmer ? » demanda t-il.

    - « PÈRE ! » S’écrièrent les triplés d’une même voix.

    L’adulte sourit encore plus. Les enfants sautèrent du lit d’Harry pour courir vers le blond. Ils ouvrirent en grand leur bras tout comme leur père puis s’accrochèrent à lui.

    - « Bonjour père ! »

    - « Bonjour mes petits anges. Vous allez bien ? »

    - « Voui ! »

    - « Et vous ? » demanda l’homme aux deux ados assis sur leur lit.

    - « ça peu aller… merci. » répondit Harry, troublé par la scène qu’il voyait.

    Drago ado ne fit qu'hocher de la tête. Ça lui faisait bizarre de se voir plus âgé entouré de ses enfants qui visiblement l’aimaient tendrement. Toutefois, il en fut très heureux.

    - « Père… » Appela timidement Eden.

    Il avait la tête levée vers son paternel, ses mains agrippant le pantalon du blond. Son air triste revenu à la charge. L’adulte baissa son regard vers lui.

    - « Oui ? »

    - « Tu… Est-ce que tu… tu nous aimes ? »

    La voix du petit s’était faite à peine audible. Il avait peur de la réponse. Bien que son père plus jeune lui ait dit qu’il ne pouvait pas ne pas les aimer, l’enfant voulait tout de même en être certain vu que son jeune père ne lui avait pas clairement dit qu’il les aimait.

    Drago senior fronça les sourcils alors que celui plus jeune soupira un « J’ai pourtant dit de ne plus y penser ».

    Le plus âgé des blonds s’accroupit à la hauteur de ses enfants. Il les regarda  un par un.

    - « La question ne se pose même pas. Je vous aime et je vous aimerai toujours. Vous savez pourquoi ? »

    Les petits secouèrent négativement de la tête bien qu’ils sachent ce qu’allait dire leur père. Ils voulaient tous l’entendre encore et encore.

    L’ancien Serpentard leur sourit.

    - « Parce que vous êtes mes enfants, ma joie et ma fierté. Parce que vous êtes la preuve vivante que moi et votre papa on s’aime fort. Très, très fort. Depuis votre création jusqu’à cette instant même. Chaque jour je pense à vous et je vous vois grandir avec fierté. Je vous aime de tout mon cœur. Et puis  comment ne pas aimer trois petits anges comme vous ? C’est impossible ! »

    - « Nous aussi on t’aime ! » déclara Arielle.

    Le blond se releva, toujours le sourire aux lèvres. Il les embrassa un par un sur le front.

    - « Bien… Papa est déjà aux salons. Il nous attend tous pour le petit déjeuné. Je venais vous réveiller mais vous n’étiez plus dans votre chambre. J’étais sûr de vous retrouvez ici. Allez… Oust… A table ! » Prévient le blond.

    Les enfants sortirent vivement de la chambre en s’arrêtant juste après la porte.

    - « Le premier qui arrive à la salle à manger gagne 10 Gum-gum ball goût caramiel. Chacun devra en donner 5 au gagnant. Prêt… 3… 2… 1… C’EST PARTI ! » Imposa Roméo d’une voix enjoué.

    On entendit des pas de course suivi d’un gros Spouf.

    - « HEY ! POUCE ! J’ai dit POUCE ! Nini m’a poussée ! La tricheuse !» Cria la voix indignée du petit Eden.

    - « Même pas vrai ! Et de toute façon personne n’a dit que pousser était interdit dans la course. » Se justifia Arielle.

    - « C’est moi qui vais gagner ! A moi les dix Gum-gum ball ! » Cria d’une voix lointaine Roméo.

    - « MAIS J’AI  DIT  POUCE ! Bande de tricheurs ! »

    - « J’suis pas une tricheuse ! »

    - « BONJOUR  PAPA ! » s’exclama joyeusement Roméo.

    Harry et Drago ados étaient mi-choqué, mi-amusé par l’attitude des enfants dès le matin.

    - « Ils sont… C’est toujours comme ça le matin ici ? » Demanda prudemment Drago ado.

    Il se disait « Moi dormir matin, eux braillés matin, eux courir matin, moi réveillé matin, moi pas content du tout matin ».

    Le plus âgé de la pièce sourit d‘un air amusé à l'inttention de l'adolescent.

    - « Oui, un peu près toujours. Ils sont assez… hum… Actif. »

    - « Ho faite Roméo nous a dit que Potter et moi étions ensemble depuis plus de 8 ans à votre époque. Il en est certain. Je suppose qu’il s’est tout simplement trompé ? »

    - « Non. Roméo a bien dit. »

    - « Mais ce n’est p- » commença Drago ado.

    - « Il est temps d’aller prendre notre petit déjeuné. » le coupa le jeune adulte.

    - « Je n’ai pas eu le temps de- »

    - « Vous avez 30 minutes pour venir nous rejoindre. Les triplés doivent partir à l’école des Petits Sorciers. Sur ce… » Le blond se retourna vers la sortie.

    Drago ado se sentit indigné par cette attitude. On ne l’ignorait pas de cette manière. Même pas par lui-même !

    - « Je n’ais pas terminé ! Pourquoi est-ce que - »

    - « Les questions seront pour plus tard. » l’adulte referma rapidement la porte,  un sourire sournois au lèvres.

    - « Oh le… Le… » Rechercha Drago frustré et en colère.

    - « Connard ?… Snobe ?… Je te comprends. » Fit narquoisement Harry en sautant du lit.

    - « Potter, je ne te permet pas ! »

    - « Je me permet tout seul, Malfoy. » repartit Harry en ouvrant la porte de la salle de bain qui était connectée à leur chambre. « Wouhou !… La classe ! » s’extasia t-il ensuite.

    - « Qu’est ce que tu fous Potty ? C’est moi qui y vais en premier ! » Avertit le blond en se relevant prestement de son lit pour se diriger vers le brun.

    - « Et puis quoi encore ? Si j’ai envie d’y allé maintenant j’y vais maintenant, Malfoy. » Harry pressa un peu plus sa main sur la poignée en voyant le blond se rapprocher.

    - « Ouais c’est ça… Bon, dégage Potter, je ne passe jamais derrière les autres et surtout pas derrière toi. Qui sait ce que je peux retrouver après ton crasseux passage ? »

    Harry le fusilla du regard, la main toujours sur la poignée de la salle de bain.

    - « C’est moi qui vais y aller en premier. Je suis sûr de prendre moins de temps que toi. On a 15 minutes chacun. Je ferais vite. Tu peux aller te rasseoir, Malfoy. »

    Drago plissa ses yeux.

    Potter allait le laisser passer.  Et tout de suite !

    Il poussa brusquement le brun sur le coté. Harry étant plus petit que le blond et moins fort physiquement, s’envola presque sous le geste brusque et violent qu’il n’avait pas vu venir. Il fit une grimace de douleur en se frottant les côtes endolories, assis par terre.

    - « La prochaine fois écoute ce que je te dit Potter. Je n’aime pas me répéter. C’est clair ? »

    - « Pauvre connard ! » souffla difficilement Harry.

    - « Tu te répètes souvent. Ça en devient lassant à force. » Indiqua le blond avec indifférence.

    Il entra dans la salle de bain sans plus de cérémonie. La porte se referma dans un claquement étouffé.

    Harry baissa la tête une fois qu’il fut sûr que Malfoy ne le voyait plus. Comment a t-il pu finir avec un gars pareil ? Avec Malfoy ? Comment était-ce possible ? Et pourquoi ? Pourquoi semblait-il l’aimer au point de fonder une famille avec ce… Ce crétin sans cœur ?! Cet imbécile égocentrique. Pourquoi son lui plus âgé se laissait-il avoir de cette manière ?

    C’était vraiment… il ne trouvait même pas les mots exact… Triste… Horrible… Énervant…

    A travers la porte Harry entendit l’eau couler. Le brun si adossa. Malfoy devait sans doute être sous la douche. Tant mieux, le Serpentard faisait vite !

    … Malfoy…

    … Sous la douche…

    … Nu…

    Malfoy nu, sous la douche !

    Harry rougit sans le vouloir.

    Pourquoi avoir eu cette pensée subite ? Deux secondes auparavant il pensait à Malfoy en mal et tout d’un coup… Pouf !… Il pense à lui en tenu d’Adam !

    De toute façon ce n’était pas comme si Harry n’avait jamais vu de garçon nu, hein ! Après le Quidditch ils allaient tous sous les douches communes des vestiaires. Donc…

    Oui mais là c’était Malfoy !

    Harry plia ses jambes jusqu’à son menton et soupira longuement.

    Pourquoi a t-il ce genre de pensée ?

    A cause d’hier sans aucun doute !

    En y repensant Harry posa une de ses mains sur sa fesse droite. Il ne pouvait même pas s’imaginer lui et Malfoy en train de… Faire ce… Ça.

    Un frisson le prit de la tête aux pieds.

    Malfoy faisant des vas et viens dans… son… son… Ho, doux merlin ! Ce que c’était embarrassant !

    Harry rougit encore plus et cacha sa tête entre ses genoux, les mains crispé autour de ses jambes replié. Il se sentait affreusement gêné et troublé ! Rien que d’y penser ça le mettait dans un état de gène extrême.

    Si quelqu’un lui eu dit que plus tard il serait avec le blond et qu’ils feraient ce genre de… Qu’ils se donneraient du plaisir de cette façon, il ne l’aurait vraiment, mais vraiment pas cru une seule seconde.

    Harry entendit le Serpentard juré.

    - « Sale bouchon de merde ! Tu ne vas pas me résister encore longtemps… C’est que t’es coriace toi. » S’irrita le blond, les dents serrés sous l’effort.

    Harry sourit d’un air moqueur.

    Malfoy se bataillant contre un produit de toilette. Ha ! Il ricana à cette pensée. De plus le Serpentard lui parlait comme si le bouchon pouvait se réjouir de tenir tête à un Malfoy.

    Le brun sourit encore plus quand il entendit le vert et argent pousser une exclamation de triomphe.

    Non vraiment, il ne manquait plus que le blond commence à chanter et ce serra la totale.

    L’eau se remit à couler après quelques minutes.

    Harry ferma les yeux.

    Il régnait un calme paisible dans la chambre.

    (_______________)

    Click !

    - « Ahhh ! » glapit le griffon, surprit, en basculant vers l’arrière.

    Il s’était un peu assoupit. Quand il rouvrit les yeux il tomba sur de longues jambes d’une belle couleur blanche. Le regard du brun remonta jusqu’à…

    - « Ahhhrrrr !! » croassa t-il en se relevant à vive allure du sol.

    Il fut plus rouge que jamais. Les yeux grands ouverts n’importent où, sauf sur Malfoy qui se tenait devant lui envelopper d’une simple serviette bleue claire autour de la taille, une main sur la poignée.

    - « Hé bien Potter, si j’avais su que tu aimais regarder sous les jupes des filles j’aurais trouvé ça plus dans la norme que de mater sous la serviette d’un gars après sa douche. » fit narquoisement Drago, pas du tout gêné.

    Harry baissa la tête de honte.

    - « Je ne… C’est… C’est pas ce que tu crois ! » Déclara t-il en un murmure embarrassé.

    - « Ouais c’est ça. On la connaît tous celle-là ! Trouve autre chose Potter. »

    - « Je n’ais rien vu ! »

    - « Et c’est sensé me rassuré sur tes attentions de petit voyeur ? Non, parce que tu vois, , c’est presque insultant. Tu veux savoir pourquoi ? Tout simplement parce que tu dis n’avoir rien vu, ce qui peut être interprété de différentes façons. Tu me suis ? »

    - « Non c’est pas… tu as… ton… il est pas petit, bien au contraire il est très… Non, attend merde c’est pas ce que je voulais dire ! En fait je veux juste dire... que… Hum… Je suis… désolé… C’est… c’était un accident. » Expliqua maladroitement Harry en tortillant ses doigt les joues rouges comme après un méchant coup de soleil.

    - « Il est très…? » demanda sournoisement Drago.

    - « La douche ! » s’exclama Harry pour essayer de faire diversion.

    - « La douche ? » répéta hébéter Drago qui ne s’y attendait pas.

    - « Vite, il ne me reste plus beaucoup de temps. Pousses-toi, Malfoy. » Pressa Harry en n’osant même pas toucher la peau blanche du blond devant lui pour le pousser sur le coté.

    Drago le laissa passe, souriant narquoisement. Il aimait vraiment voir un Harry Potter embarrassé. Surtout par lui.

    La porte se referma et Drago se dirigea vers la penderie que l’Harry Potter plus âgé leur avait montrée auparavant. Il se prit un ensemble bleu nuit, pantalon et veste avec une chemise blanche, le tout façon costard puis un boxer et une paire de chaussettes blanches.

    Il se regarda dans le grand miroir à pied collé au mur.

    - « Plus classe y’a pas ! Drago, vous êtes toujours aussi sublime qu’un dieu ! » Félicita le miroir.

    Le blond sursauta. Le miroir parlait. Il avait déjà vu des miroirs parlants (il en avait un lui-même dans sa chambre) mais il ne s’y était pas attendu. Il sourit.

    - « Je le sais. Merci. » Fut-il hautain, un sourire en coin aux lèvres.

    - « Que cela fais longtemps que je ne vous ai plus entendu répondre ainsi, monsieur ! »

    - « Comment ça ? Que dirai-je à cette époque ? » Demanda curieusement Drago, un sourcil hausser.

    - « Vous diriez : Un dieu ? Bien évidement mais je n’en suis qu’un petit dans ce cas, car mon mari, lui, est un véritable péché divin ! »

    Dire que Drago fut choqué était peu dire.

    Comment son double osait dire que Potter était au dessus de lui ?!

    Et physiquement de plus !

    Potter n’était qu’une espèce de petit balafré aux cheveux de paille noir prît dans un cyclone ! Rien à voir avec sa peau sublimement blanche et parfaite. Ses cheveux toujours bien coiffés, d’un blond clair et rayonnant. Ses yeux argentés d’un gris perle fantastique. Sa bouche rose pale, son visage aux traits fins mais virils, sa mâchoire bien dessiner, son nez droit et bien proportionner, son corps svelte et finement musclé (plus que Potter !). Ses pectoraux et abdos aux jolis reliefs mais pas assez pour en faire un dresseur de Dragons, cependant suffisamment pour pouvoir baver dessus. Ses mains aux longs doigts fins et blancs, d’une douceur incroyable.

    En bref, comment est-ce possible qu’il puisse se considérer moins beau que Potter ?

    Le miroir devait se tromper !

    - « Ne dit pas de bêtise. Je ne dirais jamais que Potter et plus beau que moi. » Assura le blond.

    - « Mais je vous assure que vous me l’avez dit plus d’une fois monsieur ! » insista le miroir.

    Drago le foudroya du regard. Ce qui était étrange vu que c’était son reflet. Le blond alla s’asseoir sur son lit en attendant qu’Harry sorte de la salle de bain. Il avait pris environ 6 ou 7 minutes pour s’habiller et se coiffer avec le peigne qu’il avait pris de la salle de bain. Pourquoi se presser alors que Potter était encore sous la douche.

    … Potter …

    … Sous la douche…

    … Nu…

    Le savon lui coulant lentement dessus…

    Ses mains caressant son petit corps doré…

    Lentement… innocemment…

    « Ma main est partie toute seule, c’était… heum…bien… » Avait raconté le Griffondor hier soir.

    Drago sentit sa tête chauffer. Que lui arrivait-il ? Pourquoi cette sensation de chaleur sur ses joues ? Il ne devrait pas être dans cette état en pensant au défiguré national ! Depuis quand change-t-on aussi vite d’humeur ? De l’énervement à la … Gêne.

    Deux secondes plus tôt il disait que Potter était laid et tout d’un coup il avait des pensées pas très… Enfin bref, il ne pensait pas comme il le faudrait.

    Click !

    La porte s’ouvrit sur Harry, une serviette bleue claire autour de la taille tout comme Drago auparavant. Le brun ne regarda même pas le Serpentard. Il s’avança directement vers la penderie alors que le blond ne le quittait pas des yeux une seule seconde.

    Finalement sans ses vêtements Potter était plus que potable… Vraiment plus !

    De magnifiques jambes imberbes et lisses – du moins d’après se qu’il voyait de là où il se tenait. Un torse finement musclé. Des bras fins aux petites mains très agiles pour le Quidditch. Une peau dorée. Des cheveux encore brillants grâce à l’eau. Des mèches sombres comme de l’encre coller par l’eau autour de son visage et descendant sur sa nuque. Quelque unes venant flotter autour du regard si vert et magnifique. Une bouche rougie par l’eau chaude ainsi que les joues et le bout du nez. Un visage aux traits si fins qu’ils paraissent presque féminins. Sa pomme d’Adam relevait cependant son aspect masculin ainsi que sa mâchoire légèrement trop carré pour être celui d’une fille.

    Mais surtout… ce qui surprit agréablement Drago c’était les hanches, les délicieuses hanches de Potter ! Tellement… Raaaah !… vraiment… Mmhhh !…..Potter avait une chute de rein exquise !

    Le Serpentard secoua vivement la tête.

    Mais que ce pensait-il ? Devenait-il fou comme le directeur le prévoyait à cause du voyage dans le temps ?

    Dans la tête du vert et argent une seule phrase tournait en boucle.

    « Tombe saleté de serviette, tombe non d’un troll farci ! »

    Harry sentit un regard brûlant sur lui. Il avait peur de regarder Malfoy. Il n’osa plus faire un geste.

    - « Ma-Malfoy » appela t-il intimider « Est-ce que… Tu pourrais… Heum… Regarder ailleurs… ? S’il te plaît. »

    Cela fit l’effet d’une douche froide pour le jeune aristocrate. Il se traita d’idiot et répliqua néanmoins d’un ton agressif.

    - « Tu n’as qu’à aller te changer dans la salle de bain, Saint Potter ! Et déjà, je ne te regardais pas. Ne te fait pas d’illusion. Qui voudrait regarder un corps squelettique comme le tien ? »

    Harry se sentit rougir encore une fois. Par gêne car Malfoy disait qu’il était un squelette et qu’Harry lui-même se trouvait trop mince et efféminé mais aussi par colère car le blond osait démentir qu’il le matait sans vergogne.

    Il se retourna brusquement vers lui. Les yeux furieux. Une insulte sur le bout des lèvres.

    Ce qu’il ne fallait pas faire.

    La serviette tomba comme au ralenti.

    Le cerveau des deux ados fit un bug en même temps. Harry par choc et Drago par surprise et afflux sanguin.

    Les jambes du Griffondor tremblèrent alors que le Serpentard déplaçait calmement son regard devenu un peu plus sombre sur tout le corps exposé en pleine lumière.

    Le blond toujours assis sur le lit et Harry debout devant lui à moins de deux mètres.

    - « Oupssss… » Finit par commenter Drago d’une voix très lente et un peu rauque.

    Ce qui eu pour effet de réveiller un peu Harry. Celui-ci baissa doucement sa main vers le sol pour reprendre sa serviette traîtresse. Les yeux toujours grands ouverts, semblant être encore dans un autre monde. Il ne prit même pas la peine de cacher ses parties intimes. Il attrapa des vêtements au hasard et se dirigea vers la salle de bain sans un regard pour le blond, tel un automate sans vie.

    (_____________)

    Environ cinq minutes plus tard Harry ressortit de la salle de bain habillé d’une chemise noir et d’un jean bleu nuit délavé.

    Drago aurait bien voulu dire qu’ils étaient en hiver et que les chemises sans rien d’autre par dessus ou par en-dessous n’était pas ce qui tenait le plus chaud mais il s’abstint de dire quoi que se soit. Surtout que Potter était pour une fois bien habillé.

    - « Bien » dit-il tout simplement en se levant du lit et en se dirigeant vers la porte.

    Harry ne dit rien non plus, beaucoup trop gêné pour cela.

    Le couloir était toujours aussi beau. Ils se souvenaient du chemin de la veille. Arrivés devant la porte ils entendirent les enfants rirent.

    Ils rentrèrent.

    Les triplés étaient assis d’un coté de la table et les deux jeunes adultes de l’autre. Le brun enceint leva la tête vers eux en souriant.

    - « Wouho, ça fera toujours aussi bizarre de se voir plus jeune en chair et en os ! »

    - « Pareil pour moi. Me voir plus âgé avec le balaf-… Heum… Bref » se corrigea Drago ado.

    Ne pas dire quoi que se soit de mal devant les enfants.

    - « Asseyez-vous. Drago et moi-même nous vous avons attendu pour commencer à manger. Les petits mangent maintenant car ils doivent prendre leur douche après. » Expliqua Harry adulte.

    Drago s’assit prés de son double et Harry en fit de même avec le siens.

    - « Bon appétit ! » souhaitèrent les enfants.

    - « Merci. Bon appétit aussi. » Remercièrent les deux Harry en même temps suivit par Drago adulte puis celui plus jeune.

    Au bout de quelques minutes Roméo parla.

    - « Ho fait, comment on va vous appelez ? » il regarda Harry ado puis Drago qui avalait un bout de crêpe tartiner de pâte aux chocolat et noisettes.

    - « Nous, nous allons appeler Drago: Dray » proposa Harry adulte après avoir bu un verre de jus de pomme.

    - « Dray ?… je n’ai  pas mon mot à dire, je suppose, hein ? » Drago-ado maugréa un peu mais fini par accepter se surnom.

    - « Et nous ! Et nous ! On appelle comment père ? » Demanda Arielle en recrachant presque un bout de sa tartine beurrée de confiture de fraise.

    - « Père on l’appelle Petit père et papa on l’appelle Petit papa ?…  Hurg, non en fait ! » Grimaça Roméo « Petit père c’est vraiment moche. On dirait un surnom pour les chiens. Allez, viens là mon p’tit père ! Mais oui, c’est le chien-chien à ça moman ! » Singea l’enfant en grimaçant «  On va donc l’appeler… »

    Ses yeux bleus plissés semblaient en pleine réflexion, il avait une crêpe en main dont la confiture coulait par petites goûte dans son assiette.

    - « Daddy ! » brandit fièrement Eden en levant son verre d’eau aromatisé à la fraise.

    - « Petit papa pour papa et Daddy pour père. » Classifia Arielle avec un grand sourire.

    - « Bien, maintenant il faut trouver un autre surnom pour votre petit papa parce que moi et votre père nous n’allons pas l’appeler comme ça. » requit Harry adulte en souriant à ses enfants.

    - « Je sais ! Je sais ! Vous allez l’appeler poussin! » Proposa la blonde tout sourire en avalant un morceau d’orange.

    - « Poussin ? Pourquoi Poussin ? » Demanda Harry ado.

    - « Bah parce que tu es trop mignon ! Et les poussins c’est trop mignon. » Expliqua la petite fillette aux yeux bleus vert.

    Drayricana dans son coin.

    Le grand Drago dit à sa fille que ça n’allait pas comme surnom, bien que lui même ait déjà appelé son mari comme ça.

    - « Pourquoi pas : Potty ? Ça lui va tellement bien. » Décida Dray, souriant moqueusement.

    Il prit ensuite la cruche d’eau pour en verser dans son verre.

    Harry ado imagina un instant le blond se noyant peu glorieusement dans son verre d’eau.

    - « Non ça va pas du tout et en plus c’est méchant ! Papa n’est pas un cinglé ! »( Nda : Potty veut dire cinglé en anglais) répliqua Eden, mécontent, regardant droit dans les yeux le blond en face de lui.

    Décidément son père était vraiment étrange quand il était jeune. Entre ses blagues à deux mornilles et son goût bizarre pour les surnoms, le jeune Eden ne comprenait plus vraiment son père.

    Dray haussa un sourcil étonné. Son fil était impulsif.

    Cette fois-ci c’est Harry junior qui ricana dans son coin.

    - « Je suis d’accord avec ‘den. » soutint le brun enceint en ne levant même pas son regard de son assiette où il tartinait une crêpe avec de la confiture de framboise.

    - « Poussin Ryry alors ? » dit joyeusement sa fille.

    - « Pourquoi toujours poussin ? Arrête avec ça. » Opposa Eden, la tête tournée vers sa sœur.

    - « Mais il a l’air d’un petit poussin ! » défendit Arielle.

    - « Non, il a l’air d’un mignon petit chaton » rétorqua son frère puis il engouffra une grosse partie de sa pomme dans sa bouche.

    - « Vous avez tous les deux faux. Vous ne dites que des bêtises. » Déclara Roméo d’un air sérieux et réfléchi en buvant calmement son verre de jus d’orange.

    Harry ado se dit qu’il y avait au moins un des trois enfants qui ne le prenait pas pour une pauvre petite chose sans défense.

    Il s’autorisa un sourire.

    - « Il a l’air d’un bébé chiot perdu. »

    Sourire qui disparut après la dernière phrase de Mélo. Et dire qu’il y avait cru quelques secondes !

    Dray fut prit de spasmes à cause du fou rire qu’il essayait de contrôler.

    - « Non, un poussin ! »

    - « Un chaton, j’ai dit ! »

    - « Bien sûr que non, un petit chiot! »

    - « Un poussin ! »

    - « Un chaton ! »

    - « Un chiot ! »

    - « Poussin ! »

    - « Chaton ! »

    - « Chiot ! »

    On entendit des petits grrrr mécontents suivis par des regards colériques.

    - « Les enfants… » Avertit calmement leur père blond.

    Ils se calmèrent instantanément. Ce qui étonna les deux ados.

    - « Bien… Comment allons-nous l’appeler ? Petit Harry ? … Non… Harry junior ?… hum, non plus… Mini Harry ou mini ‘Ry ? … Non, non… Ha mince, c’est plus difficile que je ne le pensais. » se dit Drago adulte.

    - « Drayry ! » offrit Eden.

    - « Pourquoi Drayry ? » voulut savoir Arielle.

    - « Dray comme Daddy et ‘Ry comme petit papa. Après tu vois j’ai mélangé les deux et ça fait Dray-ry. Donc Drayry. » Expliqua le petit brun aux yeux gris perle.

    Dray sembla s’étouffer dans son bol de chocolat au lait. Ce qui fit sourire petit papa. Le blond lui lança un regard glacial suivit par des Kuff ! Kuff ! étranglés. Il devait sans doute avoir avalé de travers.

    - « Daddy va pas bien ! » s’alarma sa fille au long cheveux blond « Je vais lui faire du bouche à bouche ! »

    Elle amorça un geste pour descendre de son siège.

    - « Non ! » glapit Dray en retrouvant un peu de son souffle « Pas besoin. Merci »

    La petite blonde se renfonça dans son siège. Elle sembla déçue.

    - « Harry-bou, c’est mignon ça ? Hein ? » Proposa Roméo.

    - « Et pourquoi pas Haribo pendant que tu y es. » maugréa la fillette boudeuse.

    - « Ho ça va, hein ! T’énerve pas contre moi. Tous ça, parce que t’as pas pu faire un bisou à Daddy ! » Répliqua Mélo, ses yeux bleus métallique contrariés et son air vexés.

    - « Plait -il ? » dit Dray en stoppant sa pomme à mi chemin de sa bouche.

    - « Elle voulait te faire un gros bisou. Depuis qu’elle s’est réveillée ce matin elle ne parle plus que de toi et p’tit papa. » Informa dans un soupir dramatique Mélo.

    - « Bah quoi ? Ils sont trop beaux ! J’y peux rien si je les aime trop, trop, trop. Mais t’en fait pas, toi aussi je t’aime trop, trop, trop. » Glorifia Arielle, souriante, redevenue toute contente.

    Mélo lui donna un bisou sur la joue pour la remercier.

    - « Et moi ! Et moi ! » Sollicita le petit Eden en sautillant sur sa chaise.

    - « Toi aussi t’es mon chéri de frère adoré ‘den. »

    Nini lui fit un bisou sur la joue que son frère lui rendit après.

    Les deux ados et le couple sourirent.

    - « Mais mon vrai chéri est quelque part. Il sera comme père. » Confia Arielle en buvant une gorgée de jus d’orange.

    - « Et moi ce sera quelqu’un comme papa. » dit Roméo.

    - « Moi, quelqu’un comme père. » dit Eden.

    - « Comment ça, comme père ou papa ? » demanda Dray qui avait l’impression que les petits parlaient de quelque chose de plus compliqué qu’il n’y paraissait.

    - « On vous expliquera plus tard. Pour le moment les enfants vont sous la douche. Vu que c’est assez long et compliqué à expliqué on attendra le bon moment pour vous le dire. Cela pourrait vous … Choqué… sans doute. » Dit distraitement Drago adulte. « Bien, les minis pouces vous savez ce qu’il vous reste à faire ? Allez oust… direction la salle d’eau ! »

    Dray était vraiment frustré et c’était peu dire. Depuis qu’il était ici, les questions étaient revenues à plus tard, toujours plus tard. Se qui l’enrageait vraiment. Mais il se contenta de terminer son petit déjeuné.

    Les enfants se levèrent de table et partirent vers la sortie.

    - « Hey ! Ho fait on n’a pas encore trouvé de surnom pour Harry mimi ! » Se rappela Harry adulte en souriant de son petit surnom qu’il s’était attribué tout seul.

    Harry ado grimaça au surnom que son lui plus âgé lui avait donné.

    - « Fly ! » s’exclama après un petit moment le brun enceint.

    Son mari le regarda d’un œil étonné.

    - « Fly ? »

    - « Oui, Fly. Le petit garçon aux cheveux en bataille d’un noir corbeau. C’est un héros. » Expliqua le brun qui se mit ensuite à chanter « Fly !… le plus grand des héroooos… c’est Fly !.… Avec ses cheveux ennnnn bataille !… Heu… après je ne sais plus c’est quoi. ça vient d’un manga assez vieux  qui passait à la télévision dans une émission pour un Club.»

    Drago demeura septique. Comment son mari connaissait-il ce genre de chose ?

    - « D’accord. Va pour Fly dans ce cas ? » Questionna le blond au brun plus jeune.

    Harry ado réfléchit pendant un petit moment. Bien qu’il ne trouvait pas le surnom super et la comparaison boiteuse il n’avait pas envie que quelqu’un se prenne la tête pour lui trouver un surnom. Surtout si ledit surnom est débile.

    - « O.K. Fly n’est pas si mauvais que ça. Il faut juste s’habituer à l’entendre. » Adhéra posément le petit brun en buvant son eau saveur framboise.

    (______________)

    Note importante

    Harry ado :Fly, petit papa.

    Harry adulte :Harry, papa.

    Drago ado :Dray, Daddy.

    Drago adulte :Drago, père.

    (_______________)

    Après quelques minutes de silence où ils mangèrent tous ensemble, Harry demanda d’une voix timide et presque suppliante.

    - « Drago… » Le blond tourna la tête vers son petit brun enceint « Tu pourrais… Heum… parce que j’ai vraiment très envie de… mais si tu ne peux pas… Ce n’est pas grave, hein… C’est juste que- » il fut coupé par Drago.

    - « Tu veux quoi ? Chocolat ? Fruits ? Gâteaux ? »

    Drago connaissait tout sur Harry et là, il savait parfaitement que son homme voulait quelque chose qui n’était pas sur la table.

    L’ancien Griffondor rougit légèrement. Le blond connaissait toutes ses envies et bien d’autres choses encore quand il était enceint tout comme quand il ne l’était pas. Ce qui le fit sourire. Qu’est ce qu’il pouvait aimer son blond !

    - « En fait je voulais des cerises bien rouges avec de la chantilly et du coulis de chocolat mais… » Harry prit un air étrange. Si on ne le connaissait pas on aurait pu dire qu’il avait l’œil pervers « Tu m’as donné envie de prendre mon biberon. » il lécha lentement ses lèvres.

    Oui, c’était sur ! Soit Potter adulte s’était perverti avec le temps soit Dray devenait fou et se faisait des idées !

    Le Drago adulte rougit brusquement du haut des pommettes, la respiration plus haché. Il sembla égaré durant quelques secondes, avalant difficilement sa salive puis il parla d’une voix tremblante, le visage rosé. Ce qui était une première pour Dray qui ne s’était jamais vu aussi embarrassé.

    - « Harry, mon ange… Calme-toi… D’accord ? » dit doucement le blond « Tu ne… On ne peut pas… Pas maintenant… Plus tard, promis… D’accord ? Tu pourras l’avoir plus tard. »

    Harry ne sembla pas être de cet avis. Il plissa ses yeux et pendant un instant Dray cru voir les yeux du Potter adulte changer mais il n’y fit pas plus attention que ça.

    Le brun enceint se rapprocha encore plus de son mari qui ne savait plus trop quoi faire.

    - « Drago… » Dit d’une voix douce mais avec un brin d’avertissement le brun « Mon biberon… Tu ne veux pas me le donner maintenant ?… Pourquoi ?... j’en ai tellement envie… Tu m’en as donné envie… C’est de ta faute… Juste une fois… Drago… Une seule fois… S’il te plaît…. » Supplia presque Harry vers la fin.

    Drago sembla hésité mais il se reprît bien vite. Il ne devait pas donner son biberon au brun. Pas maintenant en tous cas.

    Il regarda les deux ados qui ne comprenaient rien ou presque à la scène et souffla une bonne fois pour se donner du courage.

    - « Harry… » le blond déposa un baiser sur le front de son mari qui c’était quasiment collé à lui sur la chaise. « Harry… Calme-toi… Je sais ce qu’il t’arrive… Contrôle-toi juste un peu mon griffon… » Un autre baiser, sur la joue cette fois « Tu es certain de ne pas vouloir des cerises, hein ? … De bonnes cerises sucrées… avec de la délicieuse chantilly… Hum ? Alors ? Tu n’en veux pas un peu ? » Essaya t-il d’influencer.

    Harry sembla réfléchir puis il soupira d’une manière fataliste et se sépara du blond, une moue boudeuse sur le visage.

    - « Mmmh. » marmonna t-il.

    - « C’est donc un oui comme réponse ? » demanda Drago en souriant, content d’avoir réussi à contrôler son brun.

    - « Moui » murmura l’autre.

    Dray et Fly ne savaient pas comment interpréter le mot biberon ni la scène qu’ils avaient eu l’honneur de voir et d’entendre. Dray savait très bien que quelque chose de choquant aurait pu se passer mais il ne savait pas quoi exactement, ou du moins il en avait une petite idée mais n’osait même pas l’imaginer.

    « Je suis beaucoup trop intelligent pour mon propre bien.. » pensa t-il.

    - « Gaufrette ! » appela Drago adulte dans le vide.

    Pock !

    Une elfe de maison apparu à quelques mètres de la table. Une elfe plutôt original. Toute rose pastel avec une longue chevelure blanche immaculée, de grands yeux bleus clairs, le bout des oreilles violettes. Elle était habillée d’une robe blanche dont les motifs situer en bas étaient des fleurs roses et bleues clair avec quelques pétales qui semblaient s’envolées. Elle portait une paire de chaussure blanche et un écusson que Dray n’avait jamais vu mais qui lui semblait familier. Le même écusson était brodé sur le dos de la robe de l’elfe en plus gros.

    Dray ouvrit de grands yeux en stoppant son verre qui était toujours sur le bord de ses lèvres. Il reposa celui-ci rapidement sur la table ce qui produit un bruit sourd.

    - « Une elfe de l’île Sakura ! Une elfe en plus ! C’est pas un mâle mais une femelle. Ho, par Salazard ! Comment est-ce possible ? Comment avez-vous fait ? C’est… C’est- » s’écria t-il.

    - « Incroyable ?… Magnifique ?… Je sais, je sais. » Fit avec supériorité Drago.

    - « Comment avez-vous pu vous en procuré une ? Les elfes de l’île Sakura ne sont pas des elfes de maison. Ils sont interdits à la vente. Ce sont les elfes les plus populaires et les plus recherchés au monde ! Ils sont intelligents, malins, généreux, loyaux, courageux et puissants…Vraiment puissants, comparés aux autres elfes. Les femelles sont quasiment introuvables ! Elles sont trop bien protégées par les autres elfes mâles. Elles ont la particularité de soigner presque toutes les blessures graves et légères, à par les blessures mortelles. »  Le blond donna plein d’explications et d’énonciations apprises pendant que les trois autres mangeaient en le regardant s’extasier devant la créature magique qui se laissa faire docilement. « Elles peuvent donner naissance à plus de 5 bébés elfes dans la même portée, mais généralement les nourrissons sont presque tous des mâles. On différencie les elfes femelles des mâles par leur couleur. Elles sont rose clair, ils sont bleue clair. Ces elfes-là vivent plus de soixante ans comparés aux autres normaux qui ont une espérance de vie de quarante à cinquante ans et en plus de ça… » Enseigna Dray qui c’était levé de son siège pour s’approcher de l’elfe qui se tenait bien droite.

    Il continua sur sa longue lancer de cours appris par cœur.

    - « Incroyable ! Incroyable ! Celle-ci est une elfe haut placé ! Ses bouts d’oreilles sont violets. C’est une noble ! Une noble ! Ahhh ! j’ai uneelfe de l’île Sakura et elle est noble ! Mais comment ? Comment ? » S’enflamma Dray, un incroyable sourire aux lèvres.

    Il était tellement content.

    Depuis sa 1ère année à Poudlard il rêvait presque d’avoir un jour une elfe de l’île Sakura. Et là, devant lui il y en avait une et c’était la sienne. Dans le futur certes, mais la sienne.

    Pour les enfants moldus, cette elfe pouvait être comparé à un petit chiot, chaton ou hamster qu’un enfant voudrait avoir comme cadeau pour noël ou pour son anniversaire. Bien que l’elfe nommée Gaufrettes était beaucoup plus importante qu’un animal de compagnie.

    Les yeux de Dray se troublèrent sans qui n’y puisse rien y faire. Sa gorge se serra.

    Il était vraiment ému.

    Son père avait toujours refusé que Drago ait ce genre d’elfe pour lui. Il disait que se style d’elfe n’était pas fait pour un enfant de onze ans, puis plus tard, que ce n’était pas non plus fait pour un jeune adolescent. Que Dray devait se contenter des elfes qu’il y avait déjà au manoir, que de toute façon les elfes de l’île Sakura ne se vendaient plus et que c’était très rare d’en trouver, surtout des femelles. Il fallait donc qu’il oublie ce gros caprice.

    Mais Dray n’avait pas pu. Certaines personnes adorent les chiens, d’autres les chats et d’autres encore leurs livres. Lui, il voulait une elfe comme celle-ci, point.

    Fly était estomaqué. Malfoy était en admiration devant une elfe de maison. Certes, pas n’importe quel elfe mais tout de même. C’était hallucinant venant du blond. Ledit blond semblait être sur le point de pleurer de joie. Il caressait doucement les cheveux doux et long jusqu’au bas du dos de l’elfe rose.

    - « Bonjour Gaufrette. Sais-tu qui je suis ? » Demanda presque tendrement Dray.

    - « Oui monsieur. Vous êtes le jeune maître Drago Malfoy venu du passé cette nuit. Bonjour à vous aussi jeune maître. » Gaufrette fit une révérence au blond en face d’elle.

    - « Comment le sais-tu ? » Dray avait toujours son sourire.

    - « Je me dois de surveiller chaque personne de cette maison. Les enfants en priorité comme me l’a dicté maître Drago. Je savais que vous ne ferez pas de mal aux enfants qui étaient dans la chambre. Quand maître Drago et maître Harry sont arrivé dans la pièce hier soir, j’ai pu partir m’occuper d’autres choses sans être vu. La discrétion est un atout majeur la nuit comme le jour. Tout elfe de l’île Sakura le sait. » Expliqua Gaufrette.

    Dray ne perdit toujours pas son sourire.

    - « Depuis combien de temps es-tu l’elfe rose de cette famille ? »

    - « Depuis mes 18 ans, jeune maître. Je voulais absolument être l’elfe de la famille du sauveur de l’île Sakura. Cela fait maintenant presque 11 ans que je vis pour votre famille et vous, jeune maître. »

    - « Presque 11 ans ? Tu as donc 29 ans. Qui a sauvé ton île Gaufrette ? »

    - « C’est maître Drago, jeune maître. » dit avec fierté l’elfe rose.

    - « Moi ! » s’étonna Dray.

    - « Oui. » dit le grand blond « C’est moi qui ais sauvé leur île. Je suis un héros. Un être d’une bonté surhumaine. » plaisanta l’homme en lui faisant un clin d’œil amuser «  J’expliquerai plus tard ma fabuleuse aventure héroïque qui n’envie en rien une des aventures de mon tout aussi merveilleux époux. »

    Dray soupira de désarrois. Toujours plus tard, encore plus tard.

    - « C’est donc après une « fabuleuse aventure héroïque » que j’ai pu l’avoir ? » demanda t-il après.

    - « Oui et non. Si je n’avais pas sauvé l’île et donc leurs habitants je n’aurais sans doute jamais pu avoir Gaufrette. C’est Harry qui me l’a offerte. Il ait allé négocier l’arrangement avec le chef des elfes. On nomme les elfes de là bas, les elfes Sakura. Etant donner que Gaufrette voulait absolument être la notre, Harry a demandé à l’avoir, mais ce ne fut pas aussi facile que ça car Gaufrette est une noble donc beaucoup plus difficile à avoir mais Harry a joué comme un pro apparemment car au final elle est bien là. »

    Drago embrassa son mari dans le cou. Celui-ci ne bougeait plus du tout, les yeux fixés sur le jeune blond accroupis au sol qui c’était remit à caresser les cheveux de la créature magique.

    Harry avait l’impression de revoir parfaitement le moment où il avait offert l’elfe à son homme pour ses 17 ans.

    Il se crispa soudainement.

    Rien qu’en se rappelant comment le blond l’avait remercié après ça, le mettait dans tout ses états.

    C’est yeux changèrent.

    Ses pupilles devinrent de fines fentes noires comme celles d’un chat ou d’un serpent.

    Un gémissement lui échappa alors que les images de leur débat défilaient à vive allure devant ses yeux. Il s’accrocha fermement au blond qui s’était pétrifié sur place en entendant ce son sortir de la bouche du brun.

    Harry junior ouvrit en grand ses yeux quand il vit son lui plus âgé avec des yeux comme ça. Il en lâcha même sa crêpe qui tomba mollement en un bruit mat sur la table.

    - « Biberon. » murmura Harry les yeux dans le vague.

    - « Quoi ? » demanda Drago en priant pour que le brun n’ait pas dit ce qu’il pense qu’il ait dit.

    Il ne savait pas s’il allait pouvoir résister à la tentation et les enfants devaient aller à l’heure à l’école, pas en retard.

    - « Mon biberon… » dit Harry, semblant reprendre ses esprits.

    Il regarda ensuite son mari blond bien droit dans les yeux. Drago se contrôla du mieux qu’il pu. S’il se laissait aller ce ne serait pas bien.

    - « Harry… mon cœur… Tu ne peux pas. » essaya de raisonné Drago.

    Dray s’était relevé du sol et regardait à présent le visage de l’adulte brun. Celui-ci paraissait contrarier.

    - « Je veux mon biberon, Drago… S’il te plaît. » le brun enfonça son visage dans le cou du blond.

    Il embrassa ce cou pale et doux. Drago lutta contre lui-même. Il repoussa de quelques centimètres la tête du brun.

    - « Gaufrette ! » appela t-il ensuite d’une voix pressée « Apporte des cerises avec du couli de chocolat et de la chantilly… Tout de suite ! Vite, s’il te plaît ! »

    Pock !

    - « Que se passe t-il ? » demanda Dray en se rasseyant sur sa chaise.

    Les yeux et le comportement du Potter enceint étaient étranges. Drago soupira.

    - « Je comptais vous le dire plus tard mais… Étant donné les circonstances je- » commença le grand blond.

    - « Mon biberon Drago !… S’il te plaît… Tu ne veux pas c’est ça ? » Harry sembla être sur le point de pleurer « Pourquoi tu ne veux pas ? … Tu ne veux plus de moi ?… hein ?… »

    Les yeux d’Harry s’embuèrent de larmes contenues.

    «Que se passe t-il ? Pourquoi le double de Potter réagi t-il de cette manière ? C’est quoi le problème ?! » Se demanda Dray qui n’y comprenait pas le situation.

    Drago devint tout d’un coup plus sérieux. Il se redressa bien sur sa chaise et prit le brun entre ses bras, l’assoyant confortablement sur ses cuisses.

    - « Ne dit plus de bêtise aussi stupide, Harry. Maintenant tu vas te calmer… Calme-toi… » Dit-il d’un ton un peu plus grave.

    - « Mon biberon… Il est à moi… rien qu’a moi… à personne d’autre… personne… Il n’y a que moi qui ai droit d’y toucher… que moi… » Dit fermement Harry en baladant ses mains exploratrices vers le bas du torse de son mari.

    De plus en plus bas… mais ceux-ci furent stoppés par celles du grand blond.

    Harry gémit de frustration.

    Il y était presque ! Pourquoi Drago ne se laissait –il pas faire ?!

    Dray et Fly virent avec stupéfaction que deux canines aussi blanches que de la neige étaient apparues dans la bouche du jeune homme enceint qui laissait libre cour à de petits gémissements désespérés qui semblaient rendre fou son mari.

    Celui-ci gronda sourdement.

    - « Merde, Gaufrette, qu’est ce que tu fiches, par Salazar ?! » murmura t-il les dents serrés. « Je ne vais pas tenir longtemps ! »

    - « Drago… » Souffla dans un gémissement Harry « S’il te plaît, Drago… »

    Harry le regardait par dessous ses longs cils sombres et ses mèches d’un noir d’encre accentuant la couleur vert des ses iris si profondes. Les deux fentes toujours là, la bouche entrouverte faisant voir deux canines pareilles à celles d’un chat, les lèvres devenus plus rouges laissant passées un souffle chaud.

    Drago n’y tient plus.

    Ses pupilles devinrent deux fentes obscures tout comme ceux d’Harry, deux canines se firent voir plus que les autres dents. Son visage prît un air plus grave et en même temps plus doux.

    - « Harry… Mon Griffon… Tu ne sais vraiment pas te contrôler… Cependant, c’est tout à fait normal, tu es enceint…Tu me fais perdre le contrôle… Je vais devoir te calmer d’une autre manière.» Chuchota d’un ton presque sournois le blond.

    Harry sembla tout d’un coup soumis bien qu’il ait un air vainqueur au fond des yeux.

    Un sourire sur les lèvres, il frotta son nez contre la joue du blond puis exposa son cou fin et tendre au blond. Celui-ci s’amusa distraitement avec la patience du brun qui grogna de mécontentement.

    - « Je rêve…  » Murmurèrent Dray et Fly en même temps.

    Ils n’arrivaient pas à détacher leur regard de la scène.

    Qu’étaient donc Harry et Drago adulte ? Des vampires ? Non, ils n’en avaient pas l’air à part pour leur dents… mais quoi d’autre dans ce cas ?

    - « Drago ! » Supplia Harry.

    Le blond sourit.

    Il ouvrit la bouche, s’approchant de la gorge exposée. Dray et Fly purent voir que finalement il y avait 4 canines plus longues que les autres dents. Les deux d’en haut étaient les plus longues mais celles d’en bas l’étaient aussi un peu plus que le reste.

    Comme au ralenti, les deux élèves de Poudlard virent les dents percer la peau dorée du brun enceint qui laissa un long gémissement luxurieux sortir de sa bouche.

    La bouche de l’ancien Griffondor s’ouvrit et laissa place à la vue de quatre canines. Juste le bout des sommets.

    Le brun ferma les yeux sous la délicieuse sensation.

    Drago referma un peu plus sa prise sur le corps du brun et enfonça plus profondément ses crocs dans la chair dorée faisant haleter son homme.

    Le brun gémit encore une fois d’une manière qui ne laissa plus place à aucune objection sur le fait qu’il y prenait un plaisir intense.

    Le jeune vert et argent rougit jusqu’aux oreilles en entendant tout ces éclats de plaisir sortir de l’alléchante bouche du brun.

    Ce qui était incroyable ! Lui qui était si… Contrôlé normalement ! Il se sentit totalement paralysé et plus que troublé par ce qu’il se passait et entendait juste devant lui.

    Fly avait, quant à lui, les yeux comme des soucoupes, la bouche grande ouverte.

    « Nom, d’une couille de Merlin ! Que ce passe t-il ? Je n’y comprends plus rien ! » Fut la pensée de Dray totalement à coté de la plaque.


    A SUIVRE ! ...TBC !...


    Note :

    Alors ? Que dite-vous de cette fin ? Pas trop déçu que l’histoire prenne un tournant comme ça ? (é.è)

    Petites questions / Quiz (qui date de 2006):

    - A votre avis, que sont les deux adultes ?

    - Du coup, que sont aussi les enfants ?

    - De quoi parlent Harry et Drago quand ils disent biberon ?

    J’aime beaucoup cette dernière question ! Attention, question piège hé hé. Les details, les details ! Franchement un gros, gros merci à toute c’elles qui me laissent un message. Ça me donne toujours envie d’écrire.

    A bientôt !

    Akina-bou

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Angelwindy
    Jeudi 10 Novembre 2011 à 01:20
    Je suis supra méga contente que tu reprennes cette fic! Je voulais connaitre la suite, surtout que ta fic est originale sur le plan des nymphéas. Sérieusement, j'ai hâte de savoir la suite de cette histoire (et de tes autres fics d'ailleurs) Dire que j'avais arrêté depuis plus de deux ans de lire des fanfic hp... (vous mes auteurs favoris avez eu la bonne idée de vous arrêter tous en même temps, désespoir!) Bonne continuation pour la suite
      • Akina-bou Profil de Akina-bou
        Jeudi 10 Novembre 2011 à 17:42
        Plusieurs auteurs que je suivais aussi ont stopper leurs fanfics, la même périodes que moi. Du coup, je n'avais plus de lecture, plus de distraction, plus d'inspiration. Mon cerveau été vide et mon coeur de fan super triste de ne plus voir de nouveaux chapitres venant d'histoire que je suivais assidument. Néanmoins les reviews / Message privé / Mail que je recevais malgré mon silence radio me faisaient comme un effet d'électrochoc. "Hé ho ?! Nous ont est là, hein !", "Youhouuuu ? Y a quelqu'un ? La SUITE PLEASE !!" Puis un beau jour, Sucubei, auteur que j'adore, est revenu d'entre les morts. Elle m'a foutu une de ces claque avec ses histoires, son style, son imagination qui collait super bien avec mes propres goûts. J'ai hurler de joie LOL Ma partie "Auteur de fanfic DMHP" est revenus à la charge, d'un coup. Si je n'avais pas eu les électrochocs répétitif de mes lecteurs durant toute cette période d'absence, alors je ne serais pas revenus. Ni sur fanfiction.net, ni sur Manyfics, ni nul par ailleurs. J'aurais tout bonnement oublier les fanfic pour me consacré à autres choses. Un autre type de temps libre. Le sport, le dessin ou autres chose que j'aime faire. Je comprend donc ce que tu as dû ressenti en voyant cette fanfic de retour. ^^ Plus de 2 ans sans lire de fanfic HP, tout tes auteurs favoris qui n'écrivent plus... Ho oui ! Jte comprend vraiment, Angelwindy ! =D Moi-même j’attends encore avec espoir que certains auteurs reviennent. Je veux la suite de plusieurs fanfictions depuis 2005/2006. Je suis contente que tu sois toujours là, à suivre ma fanfiction. Sincèrement, j'en suis extrêmement heureuse ! J'ai pousser un cri de joie en lisant ton commentaire. Oui, oui, un crie de joie ! C'est con (surtout que j'applaudissais, va savoir quel trouble obsessionnel compulsif j'ai chopper LOL) mais j'étais et je suis encore, toute contente. MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!! Merci beaucoup ! Je vais faire de mon mieux pour toi et tout ceux qui me montre leur présence. Merci encore. Concernant le chapitre 4, il sera très bientôt en ligne (se soir si tout va bien car demain c'est l’anniversaire de ma mère et hier celui de ma petite soeur). Gros bisous !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :